Hypnothérapie

Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Marseille

Laurent GROSS, Hypnothérapeute, EMDR, IMO, Thérapies Brèves Orientées Solution à Paris 11

Florent HAMON, Hypnothérapeute, Thérapeute EMDR à Paris.

Laurence ADJADJ, Hypnothérapeute, EMDR - IMO, Thérapies Brèves Orientées Solution à Marseille

Valérie TOUATI-GROSS, Hypnose Thérapeutique, EMDR - IMO, Thérapies Brèves et Ostéopathie à Paris 11 et 12

Dr Philippe AÏM, Psychiatre, Hypnothérapeute, Thérapies Brèves Orientées Solution. Paris

Mariline MORCILLO, Hypnothérapeute et Infirmière sur Marseille et Paris

Théo CHAUMEIL, Kinésithérapeute et Praticien en Hypnose. Chargé de Formation à Paris et Marseille

Sophie TOURNOUËR, Hypnothérapeute, Psychologue clinicienne et Thérapeute Familiale

A la poursuite de l'excellence sportive, par Guy Missoum


Revue Hypnose & Thérapies Brèves, Hors-Série n°1



A la poursuite de l'excellence sportive, par Guy Missoum
Il peut paraître surprenant de traiter de l’application de l’hypnose à propos de l’optimisation des performances des sportifs de haut niveau, tant le champ de la thérapie propre à l’usage de ces méthodes et celui du sport de haut niveau semblent à première vue, éloignés. Et pourtant, à y regarder de plus près, ces deux domaines présentent d’indéniables similitudes.

Ainsi, partagent-ils le même sens de l’efficacité. Appliquée au domaine de la thérapie, l’hypnose vise à améliorer l’état du patient, à favoriser son adaptation à la réalité, et à obtenir la guérison, c’est-à-dire son retour à la « normalité », tant du point de vue psychique (mental) que comportemental. Dans l’univers du sport de haut niveau, l’hypnose vise essentiellement à optimiser chez le sujet, ses différentes ressources psychiques et comportementales facilitatrices de la performance et par conséquent, à optimiser la performance sportive elle-même.


Guy Missoum
Ces deux domaines accordent par ailleurs au temps, une signification proche, dans la mesure où l’aboutissement à un résultat tangible (même si celui-ci est dans le sport de haut niveau, sans cesse répété), est projeté dans un espace-temps marqué par la «brièveté». Le « temps » de la psychanalyse dans lequel l’effet thérapeutique est différé n’est pas celui des thérapies brèves.

Citons une dernière similitude entre la pratique hypnotique et celle du sport du haut niveau. Il s’agit de l’importance qu’accorde chacune de ces deux pratiques aux « états modifiés de conscience ». Pour ces différentes raisons, l’hypnose apparaît tout à fait adaptée à la recherche de l’excellence sportive.

LA QUÊTE DE LA PERFORMANCE

L’usage approprié et efficace de l’hypnose dans le sport de haut niveau, nécessite une connaissance approfondie de la performance sportive et des différents paramètres psychiques et comportementaux qui y contribuent.

Quelle que soit la discipline sportive pratiquée, le sportif de haut niveau vise essentiellement l’accomplissement de performances. Celles-ci sont régulièrement reproduites dans le temps, selon un calendrier de compétitions strictement programmées, semaine après semaine, mois après mois, année après année. Une carrière sportive peut durer une quinzaine d’années, voire une vingtaine d’années chez certains sportifs à la longévité remarquable. L’optimisation permanente des performances oriente progressivement le sportif vers davantage de réussite. A terme, l’excellence est recherchée. Et pour un petit nombre de champions tels Mohamed Ali, Zinédine Zidane, Michael Schumacher ou Roger Federer, la poursuite de l’excellence se rapproche d’une authentique quête de perfection.

LA RÉUSSITE

S’exprimant dans des contextes physiques, psychologiques et sociaux caractéristiques, la réussite sportive peut être définie comme un processus dynamique de progrès et d’optimisation qualitative, quantitative et progressive de la performance, processus dans lequel l’individu s’immerge totalement, corporellement, psychologiquement et socialement. Il s’agit d’un processus de développement, d’évolution individuelle et/ou collective, orienté vers un but de résultat. S’élaborant fondamentalement dans la durée, balisé à court, moyen et long termes, ce processus porte la marque indélébile du temps, lequel caractérise tout changement, qu’il soit, immédiat ou durable. En d’autres termes, le processus de la réussite est itératif et promotionnel. Marqué par la répétition dans le temps de performances quantitatives, sans cesse rehaussées et par l’amélioration qualitative de la prestation, il aboutit à l’ascension continue du niveau de la performance. Cette quête sans fin de la performance ultime s’interrompt cependant avec l’épuisement des ressources. La fatigue, la démotivation ou la priorité accordée à d’autres objectifs personnels poussent les champions à la retraite sportive. « Arrêter ma carrière est un choix que je voulais vraiment faire. J’avais besoin de souffler, de me retrouver moi et aussi les gens qui m’entourent ». Zinedine Zidane, trente-quatre ans, après dix-sept ans de carrière consacrés au football de haut niveau.

LA PERFORMANCE

Définie en termes de production ponctuelle, répétée et quantifiable, la performance est le résultat actuel, concret et objectivable, du processus de réussite géré par l’individu, dans un environnement particulier. Elle peut également être définie comme la compétence mise en œuvre dans cet environnement, l’objectif étant de développer son niveau de compétence pour mieux développer son niveau de performance. La performance est ainsi à considérer comme la résultante actualisée de l’interaction étroite entre l’individu-sportif et les situations de l’environnement auxquelles il se confronte.

L’ENVIRONNEMENT

Porté par un individu dont nous décrirons plus loin, le mode de fonctionnement singulier, le processus de réussite est stimulé ou inhibé par la nature même des performances accomplies (échecs ou succès). Il est également soumis aux influences de l’environnement. Les performances sportives sont en effet réalisées dans un contexte environnemental particulier qui peut avoir un effet mental et comportemental stimulant ou au contraire, inhibant, selon la capacité du sportif à s’adapter à cet environnement. Le sportif de haut niveau se trouve ainsi confronté à des situations exceptionnelles, des entraînements physiques intensifs et fréquents2 et des compétitions d’un niveau extrêmement élevé du fait de la concurrence internationale, nécessitant la mobilisation optimale de toutes ses ressources. L’environnement du sport de compétition recèle également une forte capacité d’agression, engendrée par l’influence cumulée de l’hostilité du public, de l’agressivité des adversaires et de la pression exercée par l’encadrement et les proches. Que son influence soit positive ou négative, l’environnement sportif génère du fait de ses caractéristiques de concurrence et de compétitivité extrêmes, un niveau de stress tel qu’il nécessite dans tous les cas, son contrôle efficace, si l’individu veut réaliser ou préserver une performance sportive de qualité. Le sportif évolue dans un environnement émotionnel stressant dans lequel il subit des contraintes physiques, mais aussi des contraintes affectives et sociales auxquelles il lui faut s’adapter (coping).


 






Rédigé le 17/07/2018 à 13:45 | Lu 64 fois | 0 commentaire(s) modifié le 17/07/2018





Théo Chaumeil
Formateur en Hypnose Médicale à Paris, Marseille. Consulte au cabinet d'hypnose et thérapies brèves... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :

Rédacteurs web de la Revue Hypnose et Thérapies Brèves | Abstracts de la Revue Hypnose & Thérapies Brèves | De l'Hypnose et des Thérapies Brèves, EMDR, IMO | Formations Hypnose, EMDR et Thérapie Brève





Autour de l'Hypnose: EMDR, Thérapie Brève & Intégrative. De la Formation au Thérapeute. Paris, Marseille, Nancy




EMDR - IMO en France, de Paris à Marseille en passant par Nancy. Intégration des Mouvements Oculaires en thérapie. Thérapeutes et Formation