Hypnothérapie

Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Marseille

Laurent GROSS, Hypnothérapeute, EMDR, IMO, Thérapies Brèves Orientées Solution à Paris 11

Florent HAMON, Hypnothérapeute, Thérapeute EMDR à Paris.

Laurence ADJADJ, Hypnothérapeute, EMDR - IMO, Thérapies Brèves Orientées Solution à Marseille

Valérie TOUATI-GROSS, Hypnose Thérapeutique, EMDR - IMO, Thérapies Brèves et Ostéopathie à Paris 11 et 12

Dr Philippe AÏM, Psychiatre, Hypnothérapeute, Thérapies Brèves Orientées Solution. Paris

Mariline MORCILLO, Hypnothérapeute et Infirmière sur Marseille et Paris

Théo CHAUMEIL, Kinésithérapeute et Praticien en Hypnose. Chargé de Formation à Paris et Marseille

Sophie TOURNOUËR, Hypnothérapeute, Psychologue clinicienne et Thérapeute Familiale

Thérapie: Consultation du 1er février 2010. Dr Claude Virot


Revue Hypnose & Thérapies Brèves, Hors-Série n°4
Psychiatre, Hypnothérapeute, Président de l'ISH et de l'Institut Emergences Rennes



10 h 30 : Mr B. a 60 ans. En juin 2009, il présente brutalement une paralysie faciale « a frigore » dans un contexte de perturbation psychologique familiale aigüe et imprévisible. La perturbation familiale évolue favorablement, la paralysie disparaît en deux semaines, mais apparaît un ensemble de troubles neurologiques subjectifs : fasciculations, réduction de force musculaire, fatigue extrême... Le bilan neurologique est normal. Mais Mr B. devient angoissé, présente des troubles du sommeil. Son médecin lui prescrit alors un « petit » antidépresseur.

11 h 30 : Mme C., 36 ans. Elle est épuisée et craque de partout. Son père est décédé il y a deux mois. Elle a une longue histoire. Il y a douze ans, quelques mois après la naissance de son premier enfant, apparaît une très grande fatigue aggravée par un problème relationnel - non résolu aujourd’hui - avec sa belle-famille. Malgré les antidépresseurs, elle rechute plusieurs fois. Elle est sous traitement continu depuis trois ans, son médecin lui propose aujourd’hui de les augmenter.

J’aurais pu décrire ce monsieur douloureux chronique, ou cette jeune fille qui vient de perdre son amoureux. Rien ne semble relier ces gens et ces histoires sinon une souffrance et l’absence de pathologie organique. La médecine traditionnelle est désemparée face à ces patients qui ont d’abord besoin de temps et d’écoute. Deux dispositifs thérapeutiques tellement difficiles dans notre culture.

Progressivement, un diagnostic de maladie mentale grave, la dépression, a rassemblé tous ces patients. Un diagnostic terrifiant à la base mais qui bénéficie depuis les années 1970 d’un atout considérable : il a son propre traitement. En effet, des molécules améliorent certains patients incurables jusqu’alors. D’année en année, ce diagnostic sera étendu et de nouvelles molécules - inoffensives - leur sont administrées. Nous assistons alors à une véritable épidémie de dépressions et à une consommation vertigineuse d’antidépresseurs.

Si l’épidémie n’est pas jugulée par le traitement, les fabricants prouvent que le médicament est plus efficace que le placebo. D’autres études prouvent des perturbations cérébrales chez ces patients. L’ordre est revenu : la dépression est une maladie organique due à une déficience cérébrale momentanée et peut être traitée.

Les médecins retrouvent alors toute leur sécurité et une posture de confiance et de réassurance envers ces patients désemparés. « Vous avez une maladie que nous connaissons et pour laquelle nous avons un traitement performant. »

Pourtant depuis quelques années, les murs se lézardent. Les traitements sont de plus en plus longs à cause des rechutes. La dépression chronique, rare dans les années 1960, devient courante. Les patients deviennent méfiants face à cette terrible simplification (Watzlawick) qui propose le même traitement pour des troubles tellement différents...

Commandez ce numéro Hors-Série n°4

Au-delà de la technique… L’intuition ? Par Patrick Bellet.

“L’intuition peut-elle s’apprendre ?“ Par Aurélie Mainguet.

“Qui influence qui ? La relation thérapeutique revisitée. Par Irène Bouaziz.

“Entre observation et perception“. Par Sylvie Le Pelletier-Beaufond.

“Justin et l’engin magique“. Par Marie-Odile Soucaze des Soucaze.

“Hypnose du présent, hypnose de l’acceptation“. Par Alain Vallée.

“Hyperesthésie somnambulique, à propos d’un article de Bergson“. Par Bertrand Méheust.

“De l’intuition à la lucidité“. Par Djohar Si Ahmed.

“Le sens interne“. Par Bertrand Méheust. “Consultation du lundi 1er février 2010“. Par Claude Virot.

Pour acheter ce numéro de la Revue Hypnose et Thérapies Brèves à l’unité, ou vous abonner, cliquez ici






Rédigé le 01/08/2018 à 21:13 | Lu 24 fois | 0 commentaire(s) modifié le 23/09/2018





Laurence ADJADJ
Psychologue, Hypnothérapeute et Formatrice en Hypnose à Marseille, EMDR, IMO, Thérapies Brèves... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :

Rédacteurs web de la Revue Hypnose et Thérapies Brèves | Abstracts de la Revue Hypnose & Thérapies Brèves | De l'Hypnose et des Thérapies Brèves, EMDR, IMO | Formations Hypnose, EMDR et Thérapie Brève





Autour de l'Hypnose: EMDR, Thérapie Brève & Intégrative. De la Formation au Thérapeute. Paris, Marseille, Nancy




EMDR - IMO en France, de Paris à Marseille en passant par Nancy. Intégration des Mouvements Oculaires en thérapie. Thérapeutes et Formation