Hypnothérapie

Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Marseille

Laurent GROSS, Hypnothérapeute, EMDR, IMO, Thérapies Brèves Orientées Solution à Paris 11

Florent HAMON, Hypnothérapeute, Thérapeute EMDR à Paris.

Laurence ADJADJ, Hypnothérapeute, EMDR - IMO, Thérapies Brèves Orientées Solution à Marseille

Valérie TOUATI-GROSS, Hypnose Thérapeutique, EMDR - IMO, Thérapies Brèves et Ostéopathie à Paris 11 et 12

Dr Philippe AÏM, Psychiatre, Hypnothérapeute, Thérapies Brèves Orientées Solution. Paris

Mariline MORCILLO, Hypnothérapeute et Infirmière sur Marseille et Paris

Théo CHAUMEIL, Kinésithérapeute et Praticien en Hypnose. Chargé de Formation à Paris et Marseille

Sophie TOURNOUËR, Hypnothérapeute, Psychologue clinicienne et Thérapeute Familiale

Malaise... Hypnose en cas de déficit intellectuel. Gaston BROSSEAU


Psychologue québécois s'est construit un univers hypnothérapeutique unique, balisant ses propres points de repère, le tout enrobé d'un vocabulaire distinctif. Il s’interroge et suggère une mise à jour des paradigmes de l'hypnose. Il propose une hypnose à l’état pur, ramenée à sa plus simple expression, dépouillée de tout rituel classique. C’est cette pédagogie innovante, qu'il professe au Québec et en Europe, qui a fait sa réputation. Lauréat du Prix Pierre Janet (2011) pour l'ensemble de ses travaux sur l'hypnose.



Question controversée, l'hypnotisabilité des personnes présentant un déficit intellectuel est ici éclairée par une réflexion originale. Et une pratique basée sur la recherche de la simplicité !

Évidemment, la littérature est rarissime sur la question du rapport thérapeutique avec les personnes souffrant de limitations intellectuelles. Beaucoup d’approches psychothérapeutiques sont caduques de par les faits. On n’a qu’à penser à la psychanalyse. Tout clinicien d’expérience se retrouve, à l’occasion, en présence d’une personne qui a des ressources intellectuelles réduites. Par exemple, quelle induction hypnotique sera efficiente pour venir à la rescousse d’un handicapé mental souffrant de douleurs aiguës ou chroniques ? Et l’hypnose est-elle indiquée dans une telle circonstance ?

Le débat sur la question des limites d’intervention de l’approche hypnothérapeutique est loin d’être terminé. D’ailleurs, pour moi, cette question est primordiale pour comprendre ce qu’est l’hypnose et comment agit-elle sur la personne quel que soit son niveau fonctionnel ? Plusieurs auteurs prétendent démontrer qu’il est possible d’hypnotiser certains animaux. Si tel est le cas (personnellement, je me garde une réserve certaine sur la question), je n’ai pas de résistance à penser qu’un humain puisse y parvenir si l’on se donne vraiment la peine de composer avec ses limites.

Voyons donc le cas où vous devez apporter votre aide à cet être souffrant démuni de ressources intellectuelles évidentes. Pourquoi le priver des bénéfices de l’hypnose. Je ne fais RIEN de différent qu’avec toute autre personne dite « normale ». C’est ma signature d’intervenant qui a l’avantage d’être efficiente et porteuse d’une rencontre significative pour nous deux.

« Il y a un proverbe chinois qui ne dit rien. Il m’arrive de le citer quand je n’ai rien à dire. » Philippe Geluck

Je postule depuis au moins deux décennies que la longueur de nos inductions est en corrélation avec notre degré de confiance en soi comme intervenant. Cela veut dire que plus vous êtes alignés dans votre cheminement professionnel, plus vous parviendrez à fonctionner en mode d’économie d’énergie, donc plus vous deviendrez réservés dans vos énoncés pour arriver progressivement à ne presque plus parler, mais laisser tout l’espace à votre interlocuteur pour se dire ce qu’il voudrait entendre ou s’entendre dire. Le problème de l’induction est alors résolu de façon efficiente et concluante.

Ça mérite une explication fonctionnelle. Pour ce faire, vous prenez le temps nécessaire de vous apprivoiser mutuellement. Pour y parvenir dans un délai relativement court, j’accueille mon client en lui offrant dans un premier temps l’occasion de me toucher socialement par la traditionnelle poignée de main aseptisée de tout contenu émotif, qui se prolonge dans un deuxième temps par la prise de conscience de notre présence mutuelle de l’un à l’autre. Cette approche n’a rien à voir avec le niveau intellectuel de votre semblable. Et c’est là le beau côté de la chose. Tout se passe ou presque au niveau de votre degré de présence à l’autre. Le langage est alors superflu. C’est précisément là que votre degré d’alignement personnel prend toute son importance. Vous êtes thérapeute ou bien vous n’y parviendrez jamais. Ce que je dis est très dur à recevoir, j’en conviens.

L’autre comprend rapidement qui vous êtes en accueillant généreusement ou timidement votre main et il ne se soucie alors aucunement de vos compétences. Il sait d’emblée s’il est à la bonne place pour guérir de lui. Que reste-t-il à formuler comme induction hypnotique. RIEN de plus que de l’accompagner dans son intention d’aller mieux. Surtout, ne cherchez pas des formulations préfabriquées. Votre visiteur a retrouvé l’instant zéro, sa zone de confort qui lui permettra alors de se libérer de ses douleurs, de ses souffrances. Vous ne dites RIEN de plus. Son visage va s’éclairer et vous confirmer qu’il a retrouvé son aplomb, sa sérénité.

Si vous vous questionnez à savoir ce qu’est l’hypnose, je vous dirai que c’est pour moi précisément ce moment d’exaltation que vous pouvez observer chez lui dans son visage. Il se réinitialise, et cela dans tous ses sens. Je le répète, ça n’a rien à voir avec son quotient intellectuel.


Commandez ce numéro Hors-Série n°9 de la Revue Hypnose et Thérapies Brèves: “Hypnotiser: les techniques d'Induction"

Lorsque la Version papier de ce numéro sera épuisée, la version PDF sera fournie à la place

““Hors série n°9 de la revue Hypnose & Thérapies brèves. Mars 2015.
“ C'est un numéro double de 196 pages.
““Thème : “Hypnotiser: techniques d'induction"

Hypnotiser, c’est « induire » la transe pour permettre la thérapie qui va suivre. L’hypnotisation et le travail thérapeutique sont bien deux temps séparés. Certains patients souhaitent inconsciemment la transe parce qu’ils savent en avoir besoin, mais leur esprit conscient s’y oppose. Ils vivent un conflit aigu entre leurs deux esprits. C’est notamment à ce type de sujets que s’adressent les techniques éricksoniennes de choc et de surprise, de confusion et de doubles liens. Grâce à elles, la transe apparaît rapidement.

Ce hors-série n°9 traite des multiples techniques qui permettent l’entrée en hypnose. Ses auteurs sont des hypnothérapeutes expérimentés : Yves Halfon, psychologue clinicien, Dominique Megglé, psychiatre, Thierry Servillat, psychiatre, Luc Farcy, psychiatre, Gaston Brosseau, psychologue, Delphine Provost, médecin anesthésiste, Christine Guilloux, psychothérapeute, Jean-Pierre Courtial, chercheur en psychologie, Pierre-Henri Garnier, psychologue clinicien, Laurent Gross, psychothérapeute, Isabelle Ignace, psychologue clinicienne, Kenton Kaiser, chirurgien dentiste, Xavier Penin, docteur en chirurgie dentaire, Francis Gajan, médecin généraliste.

Pour acheter ce numéro de la Revue Hypnose & Thérapies Brèves à l’unité, ou vous abonner, cliquez ici





Rédigé le 28/08/2018 à 13:47 | Lu 37 fois | 0 commentaire(s) modifié le 28/08/2018






Nouveau commentaire :

Rédacteurs web de la Revue Hypnose et Thérapies Brèves | Abstracts de la Revue Hypnose & Thérapies Brèves | De l'Hypnose et des Thérapies Brèves, EMDR, IMO





Autour de l'Hypnose: EMDR, Thérapie Brève & Intégrative. De la Formation au Thérapeute. Paris, Marseille, Nancy




EMDR - IMO en France, de Paris à Marseille en passant par Nancy. Intégration des Mouvements Oculaires en thérapie. Thérapeutes et Formation