Hypnothérapie

Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Marseille

Laurent GROSS, Hypnothérapeute, EMDR - IMO, Thérapies Brèves Orientées Solution à Paris 11

Florent HAMON, Hypnothérapeute, Thérapeute EMDR à Paris.

Laurence ADJADJ, Hypnothérapeute, EMDR - IMO, Thérapies Brèves Orientées Solution à Marseille

Valérie TOUATI-GROSS, Hypnose Thérapeutique, EMDR - IMO, Thérapies Brèves et Ostéopathie à Paris 11 et 12

Dr Philippe AÏM, Psychiatre, Hypnothérapeute, Thérapies Brèves Orientées Solution. Paris

Mariline MORCILLO, Hypnothérapeute et Infirmière sur Marseille et Paris

Théo CHAUMEIL, Kinésithérapeute et Praticien en Hypnose. Chargé de Formation à Paris et Marseille

Sophie TOURNOUËR, Hypnothérapeute, Psychologue clinicienne et Thérapeute Familiale

Dépression. Et après ?


Par le Dr Patrick BELLET, rédacteur en chef de la Revue Hypnose et Thérapies Brèves.
Président de l'Institut Milton Erickson d'Avignon (Vaison La Romaine)



Dépression. Et après ?
Deuil ? Antidépresseurs. Burn out ? Antidépresseurs. Rupture sentimentale ? Antidépresseurs. Chômage ? Antidépresseurs. Surmenage ? Antidépresseurs. Voilà quelques exemples dans lesquels le doute, l’accablement, l’anxiété, la perte des repères, sans parler de la fatigue et autres symptômes inhérents à ces situations, conduisent au diagnostic de dépression.

Autant de circonstances différentes qui sont réduites à un seul diagnostic « commode » (dans son acception de mobilier doté de grands tiroirs !) et à un traitement principalement chimique selon l’équation : déprimé = comprimé.

De quoi la dépression est-elle le nom ? Comme s’il existait une entité clinique immuable et standard. Ce terme est davantage un alias technique, un raccourci intellectuel, qui ne renseigne pas sur la spécificité individuelle des troubles.

Il ne faut pas voir dans ce préambule une opposition thérapeutique, mais plutôt une distinction diagnostique qui met en évidence la singularité hypnotique. Certes, certaines situations cliniques nécessitent un traitement pharmacologique, voire une hospitalisation.

Nous sommes en mesure, malgré tout, d’aborder la dépression comme un défi pour nos sociétés actuelles qui ne se conçoivent que par l’optimisation, le rendement et l’efficacité. Cette maladie de l’époque en épouserait-elle les tics ? Si bien que d’aucuns, à défaut d’être déprimés, préfèrent, malgré leur épuisement, faire une dépression… Si le rapport entre « le faire et l’être » se retrouve dans cette vaste zone aux contours incertains, sommes-nous sûrs également de ce qu’elle contient ?

La désorganisation de nos sociétés de frustrations qui ne sont plus repues que de vide existentiel et où se dissolvent répit et repos, conduit à un effondrement dans l’abîme. Un nouveau déluge.

Face à ces tourments, nous n’avons pas un « outil », une « technique » spécifique pour traiter la dépression ; car il ne s’agit pas de traiter une symptomatologie, mais une personne. Une personne chez qui les aléas de la vie sont subis avec une intensité telle que son existence n’a peut-être plus le même sens, voire plus de sens tout court… Et c’est bien parce que nous nous inscrivons dans une dimension temporelle dense que nos patients peuvent digérer (et non gérer) puis assimiler le contenu de leurs souffrances. Aussi, osons un autre regard. L’hypnose apporte des points de vue excentrés. Excentrés et même périphériques ! Sortir du cadre, toujours la même histoire…

Souvent il s’agit d’un véritable drame personnel et notre tâche est de les aider à retrouver leur place au sein d’une unité de temps, de lieu et d’action dans leur vie, dans l’histoire de leur vie. Une intégrité.

Les pages qui suivent montrent la plasticité diagnostique hypnotique. Une souplesse qui nous émancipe d’une nosologie classique étouffant la dimension perceptive de l’hypnose et toute la subjectivité thérapeutique qui en découle.

Commandez ce numéro Hors-Série n°5 de la Revue Hypnose et Thérapies Brèves: la Dépression

“Dépression et après ?“ Edito de Patrick Bellet.
“Un enjeu anthropologique“ Introduction de Thierry Servillat
“L’Acédie. L’extinction de la voie intérieure“. Jacques-Antoine Malarewicz
“Lorsque la dépression paraît… Premiers soins maternels“. Armelle Touyarot
“Peut mieux faire ! Ou comment déprimer à l’école. Orthophoniste multi-tâches, Amer Saffiédine
“De la couleur avant toute chose. Sept modèles de changement dans la dépression“. Claude Virot
“Comment ne plus déprimer. De la loyauté à la dépression“. Bruno Dubos
“Ex libris “ la bibliothèque des lecteurs. Les livres qui ont compté pour nos lecteurs.
“L’avenir de la psychothérapie en hypnose“. La rubrique Humeur de ce n° a été confiée à Stephen Lankton, rédacteur en chef de l’American Journal of Clinical Hypnosis. Il nous interroge sur « la preuve scientifique » et « le bon sens » dans le domaine de l’hypnose. Traduction d’Armelle Touyarot.

Pour acheter ce numéro de la Revue Hypnose & Thérapies Brèves à l’unité, ou vous abonner, cliquez ici




Rédigé le 02/08/2018 à 21:24 | Lu 12 fois | 0 commentaire(s) modifié le 02/08/2018




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Août 2018 - 11:56 L’hypnose et ses inductions.

Rédacteurs web de la Revue Hypnose et Thérapies Brèves | Abstracts de la Revue Hypnose & Thérapies Brèves | De l'Hypnose et des Thérapies Brèves, EMDR, IMO





Autour de l'Hypnose: EMDR, Thérapie Brève & Intégrative. De la Formation au Thérapeute. Paris, Marseille, Nancy



EMDR - IMO en France, de Paris à Marseille en passant par Nancy. Intégration des Mouvements Oculaires en thérapie. Thérapeutes et Formation